Projets en cours

Bienenfreundliche Landwirtschaft (canton d’Argovie)

Dans le canton d’Argovie, le projet « Bienenfreundliche Landwirtschaft » (agriculture respectueuse des abeilles) se termine cette année. Lancé en 2017, il est subventionné à raison de 5,3 millions de francs.

Neuf mesures de base doivent être remplies, chacune indemnisées jusqu’à 1100 francs. De plus, au moins une des dix mesures spécifiques doit être remplie. Les mesures spécifiques peuvent être choisies chaque année.

Les mesures de base comprennent surtout des mesures dans le domaine de la protection des végétaux dans les grandes cultures et l’arboriculture, mais aussi deux mesures dans la production fourragère :

  • pas de fauche à partir d’une abeille par mètre carré
  • pas de faucheuse-conditionneuse sur les surfaces de promotion de la biodiversité

Pendant les cinq années du projet, les participants sont tenus de prendre part à au moins une manifestation des sections apicoles ou à une manifestation portant sur les abeilles dans une école d’agriculture. Les échanges avec les apiculteurs peuvent les aider à mieux comprendre les exigences de l’agriculture et vice versa.

 

En savoir plus sur le projet
(uniquement en allemand)
 

Source: USP

Source: M. Singer, worldofpics.ch

Agriculture et pollinisateurs (cantons de Vaud et du Jura ainsi que dans le Jura bernois)

Dans les cantons de Vaud et du Jura ainsi que dans le Jura bernois, des familles paysannes collaborent avec des apiculteurs pour favoriser les abeilles sauvages et mellifères. Lancé en 2018 et censé se terminer en 2023, le projet est soutenu à raison de 16,5 millions de francs.

Ce projet s’articule autour de neuf mesures. L’inscription à ces mesures se fait à la parcelle et chaque année. Le montant total annuel des contributions perçues ne peut excéder 20 000 francs et est limité par le budget disponible. Parmi les mesures figurent le développement et le soutien de pratiques agricoles visant à favoriser les insectes pollinisateurs. Cette mesure comprend notamment

  • l’encouragement de la fauche sans conditionneur/éclateur dans les prairies (pour toutes les coupes)

Les familles paysannes vaudoises sont en outre tenues de participer à des évènements pendant la durée du projet. Lors de l’inscription à des mesures sur un à deux ans, la participation à un évènement est obligatoire ; pour les mesures sur trois ans ou plus, la participation à deux évènements est obligatoire.

 

En savoir plus sur le projet

Insektenschonendes Mähen (Autriche)

Sans fauchage, pas de prairie : en Autriche, le ministère fédéral de l’Agriculture, des Régions et du Tourisme soutient à raison de 230 000 euros le projet de recherche « Insektenschonendes Mähen » (fauche favorable aux insectes). L’objectif est d’élaborer des bases d’évaluation des techniques de fauche respectueuses des insectes.

La mesure dans laquelle le comportement de fuite des insectes face au bruit, aux vibrations, aux mouvements de l’air et aux odeurs est déclenché juste avant la coupe reste en grande partie inconnue. C’est pourquoi des recherches sont menées pour savoir :

  • si une réduction significative des pertes d’insectes est possible et, le cas échéant, grâce à quelles techniques de fauche. Les résultats doivent servir de base à de nouvelles constructions ou adaptations techniques concrètes.

 

En savoir plus sur le projet
(uniquement en allemand)

Source: R. Schmidt

Source: D. Hagist

InsektGut (Allemagne)

L’impact des faucheuses-conditionneuses sur les insectes des prairies reste peu étudié en Allemagne. Lancé en 2019 et ayant duré jusqu’en 2021, le projet « InsektGut » a été soutenu à raison de 125 000 euros par la Fondation fédérale allemande pour l’environnement. Le projet a entre autres répondu à la question de savoir dans quelles conditions agricoles et de gestion des exploitations les conditionneurs sont utilisés.

Les facteurs décisifs pour une utilisation accrue de la faucheuse-conditionneuse sont la taille de l’exploitation et la surface à exploiter, le degré de mécanisation, l’utilisation de machines interentreprises et le recours à des entreprises de travaux agricoles.

Des essais sur le terrain ainsi que des entretiens avec des familles paysannes et des experts du secteur de la technique agricole ont permis d’établir les recommandations suivantes, basées sur les avantages agronomiques et économiques ainsi que sur les inconvénients écologiques :

  • Viser une fauche sans conditionneur dans les zones d’exploitation extensive
  • Dans les prairies intensives, renoncer au conditionneur n’est pas systématiquement nécessaire
  • Être attentif aux effets indésirables des autres techniques, lesquelles pourraient présenter les mêmes inconvénients écologiques

 

En savoir plus sur le projet
(uniquement en allemand)

Collaboration technique des organisations partenaires

Image
Image
Image
Image
Image

avec le soutien financièrement de

Coop Nachhaltigkeitsfonts

avec le soutien de

Image

faucher-fute.ch

faucher-fute.ch est un projet de l'Union suisse des paysans avec la collaboration de

  • Agridea
  • apisuisse
  • IP-Suisse
  • Association suisse pour l'équipement technique de l'agriculture (ASETA)
  • Station ornithologique suisse

 

avec le soutien financier du Fonds Coop pour le développement durable

 

Login